Les chutes d’Iguazú

Argentine

Les chutes d’Iguazú sont une merveille naturelle à voir au moins une fois lors d’un voyage en Argentine ou au Brésil. Situées à la frontière entre ces deux pays, il est très facile de passer des deux côtés lors de l’excursion.

Formée de deux cent soixante-quinze cascades distinctes réparties sur 2,7 km de rivière, les chutes d’Iguazù tirent son nom de deux mots signifiants « grandes eaux » dans la langue des autochtones. La rivière déverse ses eaux d’une hauteur de 80 m dans une série de cataractes et de cascades, la chute vedette, étant haute de 82 m, large de 150 m en forme de fer à cheval est longue de 700 m.

Les Portugais et les Espagnols appellent cette chute la « Gorge du Diable ». La quantité d’eau charriée par la rivière combinée à la hauteur des chutes produit un effet à couper le souffle de grands nuages d’embruns s’élèvent à 100 m de hauteur détrempant les îlots et la forêt alentour. En plus du spectacle exceptionnel qu’elles offrent, les chutes d’Iguazù jouent un rôle fondamental dans l’écosystème local. Iguazù a enregistré le second plus gros débit annuel de toutes les chutes. Son record est de 12 800 m3/s, mais son débit moyen est plus modeste: 1746 m3/s.

Les grandes quantités de vapeur d’eau créent un microclimat très humide qui favorise une végétation subtropicale luxuriante et la prolifération de la faune. En raison de la biodiversité rare qui prospère alentour, le parc national d’Iguazù est un secteur protégé depuis le XXe siècle et a été intégré au patrimoine mondial par l’UNESCO en 1984. Pour autant, le tourisme continu de prospérer et des milliers de visiteurs foulent les sentiers et les pistes afin d’admirer la vue spectaculaire offerte lorsque que les chutes sont à leur plus fort débit.