On vous présente aujourd’hui une innovation qui risque d’émerger dans les prochaines années : la signalisation au sol dynamique. Ce nom (barbare) est en fait celui d’une technologie très simple, à la place de habituelles bandes blanches qui jonchent nos routes, on installe une bande constituée d’une multitude de LED (diodes électroluminescentes) qui se suivent. On pourrait alors, énormément gagner en flexibilité. Ces plaques sont fixées sur la route et raccordées au réseau électrique. Question solidité, Colas (la société française des travaux publiques) garanti qu’elles pourront supporter le trafic des poids lourds et es dilatations thermiques dues aux chaleurs estivales. Autre avantage de ce système, le réglage de l’intensité des LED : eh oui, on n’utilise pas la même puissance pour qu’elles soient visibles de jour puissance à 100 % et de nuit puissance à seulement 3 %. Je vous ai parlé de flexibilité, mais concrètement, ça sert à quoi ? Eh bien, un exemple : 10 places de parking le jour, peuvent se transformer en un espace de livraison la nuit. Un passage piéton peut quant à lui s’éteindre où s’allumer selon si c’est au tour des piétons où des automobilistes etc… Un premier test a été effectué sur un arrêt de car scolaire, les LED n’étaient allumées que pendant les heures du passage de ce-dernier. Retours très positifs. Partout dans le monde, cette idée commence à gagner les esprits, on pense notamment aux États-Unis où une entreprise à équipé un tronçon entier de cette technologie. L’entreprise Colas devrait commercialiser ce dispositif, nommé Flowell, en 2020.