Avant toute chose, il faut savoir qu’est-ce qu’un groupe sanguin. Pour fonctionner, un organisme a besoin de sang, ce liquide circule dans des veines et des artères arpentant tout le corps (dans cet article il sera question du corps humain). Il existe 8 groupes sanguins différents, ils ont tous une structure différente.

Les 8 groupes sanguins sont :

O-  O+  A-  A+  B-  B+  AB-  AB+

Si vous avez un accident et que vous perdez du sang, vous ne pourrez pas recevoir n’importe quel sang. Si on est A+ par exemple, on ne peut pas recevoir du B-.

Voici un tableau expliquant le système donneur/receveur :

On peut en conclure que O- est « donneur universel » car il peut donner son sang à tout le monde et que AB+ est « receveur universel » car il peut recevoir tous les groupes sanguins.

Maintenant comment expliquer la différence entre chaque groupe sanguin ? (Attention on rentre dans les détails techniques !)

Ici, on voit que le sang de type O est « neutre » en antigène (il n’en possède pas), sur le sang de type A se forment des antigènes A, sur le sang de type B il y a des B et sur le type AB on observe des antigènes A et B (d’où son nom). Pour pouvoir recevoir du sang, il faut donc soit transfuser le même type de sang, soit un sang qui possède des antigènes que l’on « connaît », soit un sang qui ne possède aucun antigène (le sang de type O). On dit donc que les personnes ayant du sang de type AB sont receveurs universels car comme ils « connaissent » tous les allergènes ils peuvent donc recevoir du sang avec n’importe quel allèrgenes. Les personnes possédant quant à elles du sang de type O sont donneurs universels étant donnés qu’elles ont du sang « basique » (sant allergènes) que la totalité de la population possède.

Pour ce qui est du facteur rhésus, c’est plus simple: une personne facteur rhésus– peut donner du sang à une personne facteur rhésus+, mais pas l’inverse : quelqu’un de facteur rhésus+ ne peut pas donner à quelqu’un qui est facteur rhésus-.