Nous sommes en 1943 au Mexique et dans un champ de maïs pousse…un volcan ! Phénomène rare, je vous raconte aujourd’hui l’histoire du Paricutín.

Le clocher de cette basilique semble tout droit sorti de la Terre. Tout autour un village entier est englouti sous les coulées de lave. Ce paysage chaotique est le résultat de la naissance du volcan Paricutín au Mexique.

Nous sommes le 20 février 1943, une fissure s’est formée dans un champ de maïs après une secousse, des cendres et des pierres en jaillissent. Un volcan est né. 4 jours plus tard il mesure déjà 60 m de hauteur et crache des roches à 500 m de haut. Puis, c’est une coulée de lave qui jaillit et dévale les pentes du Paricutín mesurant désormais 130 m de hauteur.

Le Paricutín en éruption, 1943

Comme si ce n’était pas suffisant, des séismes de plus en plus forts et récurrents, se font sentir. Les habitants du village voisin ont donc été contraints à l’exode. Seul vestige de ce village dévasté, la basilique de San Juan Parangaricutiro qui se dresse au milieu de ce paysage chaotique.  Le volcan atteint 130 mètres de hauteur, 293 en juillet, 393 en décembre et finalement 424 en mars 1952 juste après la fin de son éruption. Elle aura duré 9 ans.

Les naissances de volcans sont un phénomène qui intéressent les scientifiques du fait de leur rareté et pour la compréhension des volcans. De plus le Paricutín s’est formé sur la terre ferme contrairement à la majorité d’autres nouveaux volcans.

Il n’est plus actif depuis 1952 et aujourd’hui, il est possible de le gravir grâce à un chemin de randonnée prisé par les touristes. Les ruines de la basilique aussi est presque devenu un lieu de pélerinage. Car son autel est lui aussi resté presque intact.